Les élémentaux :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les élémentaux :

Message par The-Darkangel le Mer 14 Fév - 19:53

Les fées et les esprits de la nature habitent la matière et les éléments qui la composent: la terre, l'eau, l'air et le feu.
C'est pourquoi ils sont fréquemment appellés les élementaux ou

"elementals".

Ils sont en quelque sorte esprits gardiens de la nature, ils veillent sur la croissance des animaux et des plantes, composent la part spirituelle de la terre, des pierres, des rivières ou du vent.

Ces esprits ne sont pas totalement invisibles; ils ont un corps fait de pure énergie, lumineux qui se fond avec l'envirronnement naturel dont il adopte la forme et la couleur.
C'est pourquoi il est si difficile de les voir.







Les esprits de l'eau sont les nymphes, ondines, nixes, sirènes et néréides.
Leurs pouvoirs sont liés à la fécondité, à la séduction, à l'érotisme et à la passion





Les élémentaux de l'air sont la demeure des sylphes et des elfes.
Ces derniers font d'excellents musiciens




Les élémentaux de la terre sont traditionnellement les gnomes et les nains.
Ils sont menteurs, amoureux des femmes et gardiens des trésors



Les esprits du feu sont les salamandres, or l'élément feu est le plus subtil et le plus mystérieux des quatre.
Elles incarnent le feu divin, le feu de l'illumination et de l'éveil.



Les Elémentaux se rassemblent autour de leur élément naturel d’apparition sur le plan physique. Les êtres humains ont toujours étaient conscients de ces manifestations naturelles des Elémentaux. Des profondes grottes, nous sentons des yeux invisibles nous observer. Parfois le vent semble être un être vivant avec sa volonté propre. Les différents langages leur ont donné différents noms, mais les marres, les rivières et la mer ont toujours été perçues comme étant habitées par des nymphes, des sirènes et des ondines



les élémentaux de l'eau :

Les sirènes :
Se sont les élémentaux de la surface de la mer. On les décrit avec une tête de femme et un corps d’oiseau et aussi de poisson. Alliées aux formes élémentales qui gouvernent les brises marines, elles produisent des sons harmonieux très semblables à la voix humaine, qu’elles peuvent imiter grâce à leurs pouvoirs télépathiques. On pourrait les classer au sommet hiérarchique de toute une gamme d’élémentaux qui, tout en étant de l’Eau, ont besoin de la combinaison de l’Air pour vivre.
A l’autre extrémité, se trouveraient les minuscules créatures qui ne vivent que dans l’écume, qui naissent et se dissolvent avec elle, particulièrement lors des nuits de pleine lune. Selon la médecine antique, ces dernières avaient la capacité de réaliser des guérisons extraordinaires chez ceux qui se baignaient dans leurs eaux. Elles servaient aussi les mages qui pouvaient lire des augures dans le reflets de la lumière lunaire ou chemin d’argent de la pleine lune sur la mer calme.
Il existe une autre variété de sirènes qui apparaissent les nuits où les vagues deviennent phosphorescentes parce que saturées de formes animales, comme celles qu’on appelle noctiluques. Elles sont porteuses de mauvais présages et des pires souvenirs. Elles sont en relation avec l’antique mystère de la lune submergée.

Les néréides :
Se sont de puissants esprits féminins de la nature qui servaient d’escorte à Aphrodite, celle qui est née de l’écume. Elles peuvent atteindre de grandes profondeurs et habitent dans des grottes sous-marines. Leur position élevée dans la hiérarchie en faisait aussi des compagnes d’Amphitrite, l’épouse de Poséidon, roi de la mer et des grottes souterraines, antique seigneur des tremblements de terre et des cavaliers, car l’écume bouclée que porte la crête des vagues est identifiée aux crinières des chevaux de Poséidon. Traditionnellement associées à la royauté et à la seigneurie, elles étaient censées protéger les manœuvres délicates des anciens bateaux à voiles des rois et des empereurs. Leurs contreparties masculines sont les tritons, qui faisaient aussi partie de la suite de Neptune. Ils répondent au pouvoir trin du reflet du Logos sur le grand miroir ou cristal noir d’origine terrestre et ignée, conservé en Thulé pour la couronne du Roi du monde. Ils ont, comme les néréides, la moitié supérieure du corps semblable à celui de l’homme, et la moitié inférieure semblable à celui d’un poisson allongé, à la manière d’un serpent de mer. Parés d’algues et de coraux, de perles et de coquillages, ils soufflent dans les conques supersoniques éthérées, annonçant le passage des vainqueurs. Ils connaissent le secret des trésors immergés et on les représente, en certaines occasions, comme les exécuteurs violents de la volonté de leur Maître qui, de son trident magique, maintient les bateaux sur les eaux ou les pousse sur les rochers et les éventre. Dans les temps anciens, ils conseillaient les voyageurs humains dans les sciences perdues, provenant de continents submergés.

Les ondines :
Elles doivent leur nom au latin unda, littéralement vague. Elles habitent les cours d’eau, spécialement ceux des régions où ils courent entre les rochers et se déversent en cascade écumantes et murmurantes. D’autres variétés sont marines et vivent sur les côtes et les plages, toujours en des lieux retirés, où se trouvent des cavités. Leur forme, pareille à celle d’une femme dans sa partie supérieure, est indéfinie en dessous de la taille, semblable aux étoffes toujours humides qui la couvrent. Les traditions les représentent peignant leur longue chevelure dans des attitudes très féminines et elles donnent d’une manière générale une impression de faiblesse et de fragilité si on les compare à la force vigoureuse et orgueilleuse des néréides. Dans l’Antiquité, on disait qu’elles essayaient d’enchanter les voyageurs qui s’arrêtaient près des torrents, dans des endroits déserts. Elles les invitaient à boire dans leur grotte un breuvage magique qui les confrontait à leurs propres élucubrations intérieures. Seuls les pures et les forts pouvaient l’emporter et se libérer des pactes dangereux passés avec les ondines aux yeux hypnotiques. Elles détenait certains bijoux, probablement des anneaux, qu’elles offraient pour que le chevalier qui les acceptait s’éprenne d’elles et leur fasse soumission.

Les nymphes :
Se sont des élémentaux d’apparence féminines. Très belles, elles habitent dans les lacs et les eaux tranquilles. Elles sont aussi les gardiennes des sources cachées dans la forêt. On attribue aux nymphes une apparence totalement humaine au point de ne pas se différencier des femmes. Dans l’Antiquité, on leur attribuait la fonction de gardienne des tourbillons et on les disait aussi bien maléfiques que bénéfiques, manifestant un caractère à la fois capricieux et délicieux qui pouvait pousser à la tentation les dieux eux-mêmes. De ces époques nous est parvenue, très vivante, l’image d’Arétuse couverte de bijoux, représentée dans les céramiques des cultures hellénistiques de la Grande Grèce, récipients généralement associés à l’eau, pure ou mêlait de vin.


Les élémentaux de la terre :

Les gnomes : Appellation tirée du grec, gnome signifie « celui qui vit à l’intérieur de la terre ». La terre solide étant le milieu dans lequel ils se déplacent, comme l’air l’est pour les humains, ils ne rencontrent pas plus de résistance dans les roches les plus dures que nous devant les rafales de vent. On peut dire de ces monstres, qu’ils sont en continuel mouvement, expansion et en rétraction, pouvant atteindre des tailles semblables à celles des plus grands mammifères connus. Les nains, d’aspect humanoïde, ne dépassent pas généralement la hauteur de deux paumes.

Les nains :
Ce sont les plus connus, nains ou petits hommes innocents, bons et cruels comme les enfants. Ils sont dépourvus de conscience éthique et on ne peut les dire ni bons ni mauvais.
Espiègles par nature, ils aiment se moquer de ceux qui les recherchent maladroitement mais sont, par contre, les serviteurs soumis des véritables mages. Leur aspect les fait habituellement paraître d’âge mûr, bien que cela ne corresponde pas à ce que nous appelons âge, car ils vivent des siècles et ne connaisse pas comme nous les états d’enfance, de maturité et de vieillesse. Leur apparence est toujours la même. Aux stades de plus grande matérialisation, survenant seulement dans des conditions particulières et dans des endroits non fréquentés par les humains, ils n’émettent pas de sons et ne les perçoivent pas. Ils fuient le soleil et adorent la lumière de la lune, celle des petites lampes à huile et des vers luisants. De nature tranquille, ils ont coutume de rester très longtemps immobiles.
Il en existe de la hauteur d’un poing, pas plus hauts qu’un pouce, comme on le dit dans les contes pour enfants. Ceux-là sont très difficilement perceptibles par les adultes, bien qu’eux-mêmes doivent penser le contraire puisqu’en présence ou au voisinage des humains, ils se cachent derrière les objets, dans les coins les moins éclairés ou, utilisant leur pouvoir de passer à travers la matière, dans les tiroirs des meubles qui n’ont pas été ouverts depuis longtemps. Ils aiment la proximité des enfants et leur suggèrent des lieux, des emplacements pour leurs jeux, leurs danses, leurs chants, leurs rondes et leurs parties de cache-cache. Espiègles, ils pratiquent des enchantements psychiques qui empêchent les adultes de trouver de petits objets. Une fois le voile enlevé, ils se divertissent à voir comment les choses perdues se trouvent quelquefois dans des endroits différents de ceux où elles étaient. Ceci laisse supposer qu’ils possèdent une certaine capacité de translation. En fait, il est beaucoup plus courant que ce soient leurs enchantements, joints à la confusion, aux angoisses et à l’embarras produits en l’homme par leurs espiègleries, qui conduisent les personnes elles-mêmes à prendre l’objet en main et à le mettre ailleurs sans en avoir conscience.

Les fées :
Se sont également des élémentaux de la Terre. Cependant, leur très grande variété et la tradition littéraire et populaire les exaltent de telle façon que, dans de nombreux pays, cette dénomination est synonyme de sorcière ou de magicienne, comme dans la version du Bas Moyen Age et de la Renaissance du mythe de Merlin dans la saga d’Arthur, où Morgane est dépeinte sous la forme d’une fée.
Leur apparence est semblable à celle des humains, leur taille varie entre celle d’une personne minuscule et celle d’une personne de taille normale.
Gouvernées elles aussi par la lune, elles aiment se réunir en des lieux éloignés de toute présence humaine et danser en cercle dans les prairies entourées de bois.
Il est certain que les fées sont fort expertes dans la connaissance des vertus occultes des plantes et des minéraux. Habiles en enchantements, en magie et en sorcellerie, elles inspirent aux guérisseurs leur art étrange et grossier à la fois, où l’intuition se mêle au souvenir tronqué d’une science perdue. Une certaine variété de fées est étroitement liée aux humains. A l’époque des anciennes monarchies, elles avaient coutume de faire des dons aux nouveaux-née sous forme de bénédictions, ou de malédictions lorsque les circonstances étaient défavorables. Généralement, elles aiment les enfants, leur suggèrent des jeux, les protègent des dangers et leur inspirent par télépathie les actes qui les gardent vivants et joyeux.
Leur aspect est féminin et je ne sais s’il en existe de sexe masculin.

les élémentaux de l'air :

Les Sylphes :
Les Sylphes vivent exclusivement dans l'air. Ils sont très difficiles à percevoir étant donnée leur nature instable et fluide. Ils se déplacent par mouvements très rapides, de telle façon que pour les étudier, même sommairement, il faut les "fixer" sur quelque chose qui ne bouge pas. Ceci rend les sylphes furieux et leur cause de la douleur. Ce n'est pas tant le fait d'être attaché qu'ils craignent, mais celui d'être privé de mouvement sans lequel ils ne peuvent vivre et meurent.

les elfes :
La lumière excite les elfes et l'obscurité les calme. Ils aiment les sons doux, les couleurs et la lumière qui se reflète dans les miroirs qui ne sont pas très polis. Ils possèdent de petites aildes semblables à celles des libellules et des papillons, mais plus belles, plus éthérées et en constant mouvement, à la manière des colibris. Ils font des rondes en se tenant par la main et provoquent des enchantements bénéfiques. Leur taille peut atteindre la grandeur de la paume d'une main ou être inférieure à un centimètre

les élémentaux du feu :

les salamandres :
On peut voir ces élémentaux dans le feu des cheminées. Ils ressemblent à des serpents noirs en position verticale de préférence, qui se déplacent rapidement et se tordent sur eux-mêmes. La taille des salamandres varie, allant des petits vers qui s'agitent dans les fourneaux et les feux, jusqu'aux très grandes salamandres qui créent les curieuses formes des éclairs et de la foudre



Les 4 points cardinaux du cercle – Est, Sud, Ouest et Nord – sont associés aux 4 éléments : Air, Feu, Eau et Terre. Dans l’hémisphère nord, l’Air est placé à l’Est, le Feu au Sud, l’Eau à l’Ouest et la Terre au Nord. Il y a un 5ème élément qui s’ajoute aux autres et qui ne peut être perçu par les sens physiques. On le nomme Ether (parfois il est orthographié ainsi : Aether ou Aethyr), Akasha ou Esprit. L’Ether est associé au centre du cercle





Les Eléments peuvent être perçus comme une énergie, dans des états distincts, aux molécules se déplaçant à différentes vitesses. Dans l’enseignement ésotérique, l’univers physique est vu comme étant composé d’énergies divisées en quatre formes différentes. L’énergie la plus dense ou plus lente, lorsque les molécules sont enfermées ensemble pour former un forme solide, est la Terre. L’Eau est moins dense. Fluide, elle peut cependant devenir solide seulement lorsqu’elle est dans un contenant. L’énergie qui a une forme suffisante pour être vue, mais pas assez pour être saisie ou tenue est le Feu. L’Air est l’énergie qui ne possède pas de forme ; les molécules qui le constituent, se déplacent si rapidement qu’elles ne peuvent être perçues par l’œil, ou alors par le biais de son effet sur les objets, tels que le vent soufflant dans les arbres. Dans le monde qui nous entoure, l’Air correspond au ciel et au vent, le Feu au Soleil, l’Eau à la mer et la Terre aux pays.

_________________
Niarkniarknéhéhéhéhéhéh !!!!
avatar
The-Darkangel
Admin sadique

Féminin
Nombre de messages : 338
Age : 24
localisation : : quelque part ....
Créature magique ou mythologique préférée : : Vampires, anges noirs
Date d'inscription : 08/12/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://etoiledu30.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum